Les moules Mytilus edulis et M. galloprovincialis

Le complexe d’espèces Mytilus edulis est un modèle idéal pour l’étude des zones hybrides en milieu marin et sur lequel de nombreuses connaissances sont déjà acquises. Une zone hybride en mosaïque entre Mytilus edulis et M. galloprovincialis s’étend en Europe sur une grande distance entre le pays Basques et l’Ecosse.

Plusieurs transitions successives entre les deux espèces sont observées avec localement des populations caractérisées par des hautes fréquences des allèles parentaux, par exemple, un patch de type M. galloprovincialis en Bretagne et un patch de M. edulis dans le Golfe de Gascogne (Bierne et al. 2003).

La barrière interspécifique au flux génétique est due à l'action synergique de plusieurs facteurs impliquant par exemple des spécialisations d’habitats, des asynchronies d’émission de gamètes, des dépressions d’hybridation etc. (Bierne et al. 2006).

Quand l’introgression semble être forte entre les taxons, elle est souvent asymétrique et une généalogie en forme d'étoile révèle l'empreinte d'un balayage sélectif. Ce système modèle est précieux pour comprendre l'architecture génétique des barrières au flux génique. Une bibliothèque BAC a récemment été obtenue mettant à disposition d’Hysea des locus d’intérêt. Il existe également des contacts récents entre d’autres fonds génétiques qui ne se sont jamais rencontrés auparavant, par exemple entre M. galloprovincialis et M. trossulus en Californie et au Japon, qui représentent de nouveaux systèmes qui pourront être étudiés.